Fitness.com
Publicité


Le régime Miami (ou South Beach): le parcours à suivre pour une ligne de rêve

Le secret du régime South Beach : pas de sucre…….

18.07.07 - Alexander Graßhoff



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed



Lorsque l’actrice américaine Renée Zellweger défile sur un tapis rouge à l’occasion de la nuit des oscars ou alors lors d’une soirée de célébrités, beaucoup de femmes blêmissent de jalousie : la Texane âgée de 38 ans avec ses origines suisses fait en permanence bonne figure : parce qu’elle a en plus de sa présence sexy aussi une ligne superbe. Par ailleurs elle ne ressemble pas à un sac d’os comme sa collègue Keira Knightley ou alors la Jet-setteuse Paris Hilton. Pourtant celui qui se moquait de la copie encore mince pour le rôle de Bridget Jones, gaffeuse potelée, va être surpris : comment cette femme a-t-elle réussi à se goinfrer pour prendre jusqu’à 15 kg respectivement par film et à avoir peu de temps après une silhouette mince et élancée pour aller recevoir ses récompenses de film ?

Comme beaucoup de stars, Renée Zellweger ne voit que par le régime South Beach, appelé aussi diète Miami, suivi parallèlement d’un programme sportif – car sans sport, un régime est rarement couronné de succès. Le régime South Beach est un dérivé de la diète Atkins (diète Low-Carb qui a pour but de réduire fortement les glucides) et a été mis au point par le cardiologue Arthur Agatston – en fait au départ en tant que mode d’alimentation sain pour ses patients cardiaques. Ce régime a hérité du nom de la ville natale du cardiologue en Floride.

Le concept clé de la diète South Beach est l’index glycémique (IG). En effet les aliments et produits à IG bas peuvent être principalement consommés. L’index glycémique mesure la réaction de la glycémie dans le corps après un repas. Il indique à quelle vitesse un aliment contenant des glucides va être digéré et transformé en glucose dans le sang. Si l’on mange des aliments contenant des glucides qui indiquent un IG élevé (par exemple fruits, riz, baguette, pomme de terre), le niveau de glycémie va augmenter rapidement. Le corps va réagir avec la sécrétion d’une hormone, l’insuline (à l’origine, l’IG a été conçu pour le traitement de personnes diabétiques) pour diminuer le taux de glucose dans le sang. Après cette réaction le niveau de glycémie va chuter plus rapidement – avec pour conséquence fatale à nouveau une sensation énorme de faim. Par ailleurs l’insuline sécrétée agit comme un réservoir de graisses : cette hormone veille à ce que la graisse ne s’élimine pas trop vite et de ce fait à terme elle se fait remarquer sur nos hanches.

Pour obtenir un succès à long terme avec la diète South Beach et pour habituer le corps à son mode d’alimentation, la diète South Beach comporte 3 phases : dans la phase I qui dure 2 semaines, on renonce complètement aux aliments contenant un IG élevé. Sont autorisés seulement légumes, viandes, poissons, œufs et fromages. On doit aussi renoncer catégoriquement aux fruits – juste maintenant à la période des fraises, une dure épreuve. Par ailleurs l’alcool est interdit. La phase II continue jusqu’à ce que le poids escompté soit atteint. Durant cette phase on réintègre certains hydrates de carbone comme les fruits, les pains complets et les pâtes. La phase III doit s’étaler dans le temps. Tous les autres aliments sont réintégrés sauf ceux à un IG élevé. Du fait que la prise des glucides soit fortement réduite, le corps va aller puiser son énergie en brûlant les graisses, ce qui est la clé de la diète South Beach et en général de toutes les diètes Low Carb.

Comme pour presque toutes autres diètes, certains spécialistes tirent la sonnette d’alarme aussi en ce qui concerne la diète South Beach : précisément au cours de la phase I le corps est en manque de vitamines puisque l’on supprime les fruits. Même les préconiseurs de la diète recommandent la prise des produits de substitution – ce qui ne ressemble pas à une alimentation très naturelle. De plus, en absorbant au cours de la phase I de façon intense lipides et protéines, on pourrait arriver à se dégoûter des aliments riches en matière grasse. Ceux qui vont boire volontiers une petite bière le soir et qui ne veulent pas y renoncer, n’ont pas besoin de s’attarder sur la diète South Beach : la bière est strictement interdite pendant toutes les phases du régime ; ce n’est seulement qu’à partir de la phase II que d’autres boissons alcoolisées peuvent réintégrées en quantité raisonnable.

Cela est aussi valable pour la diète South Beach comme pour tous les autres régimes : chacun doit juger par soi-même si ce mode d’alimentation lui convient ou s’il entrave peut-être un peu trop à la qualité de vie. En tous les cas, Renée Zellweger se tient à son régime de façon stricte et peut fièrement défiler avec une ligne de rêve sur les tapis rouges.


Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed