Fitness.com
Publicité


Le régime Weight Watcher – maîtriser son poids

Il s’agit d’un des régimes les plus connus, mais comment ça marche ?

19.01.09 - Andrea Fiedler



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed
Le régime Weight Watcher – maîtriser son poids


On maigrit lentement et sainement avec le régime Weight Watchers en suivant un programme alimentaire adapté. Aucune denrée alimentaire n’est interdite. Ca vous fait envie ? Notre reporter Fitness.com nous dévoile ce qui se cache derrière le concept et les réunions Weight Watchers et nous révèle les avantages et inconvénients de ce régime.

On dit toujours : ensemble, tout est plus facile ! Alors pourquoi pas perdre du poids ensemble ? Se motiver réciproquement, se faire conseiller, échanger ses expériences – c’est ce que font toutes les personnes qui se retrouvent à l’occasion des réunions Weight Watchers et cela dans le monde entier.

Jean Nidetch, femme au foyer new-yorkaise, a imaginé ce concept. Dans les années 60, elle essaya de perdre du poids mais en vain – seule, ce fut un échec. Elle eut donc l’idée de rencontrer d’autres personnes dans le même cas qu’elle, dans le but de se motiver. Les kilos ont alors commencé à fondre et c’est ainsi que le régime Weight Watchers est né.

Le programme alimentaire de Weight Watchers n’est pas un régime dans le sens propre du terme, mais il s’agit plutôt d’un concept alimentaire complet. Les personnes souhaitant maigrir sont autorisées à manger tout ce qu’elles désirent. En revanche elles doivent respecter le capital points. Le programme alimentaire sain et personnalisé est établi en fonction du poids, de l’âge et du sexe.

Weight Watchers a publié un catalogue dans lequel sont répertoriés tous les plats et types de boissons avec leur pointage. Tous les aliments sont cotés en fonction de leur teneur en calories et de leur composition : les glucides, lipides et protéines jouent ici un rôle important. Ce sont surtout les aliments avec un pourcentage en matière grasse élevé qui sont sanctionnés et évalués avec un grand nombre de points. En revanche, le nombre de points pour presque toutes les sortes de fruits et légumes est de zéro. Par ailleurs les pâtes et pommes de terre peuvent être consommées à volonté. Il est important de manger à sa faim pour éviter pendant le régime la sensation de faim et donc d’avoir recours aux sucreries. En suivant le programme alimentaire on doit perdre entre 500 et 1000 grammes.

Mais Weight Watchers, ce n’est pas qu’une unité de points. Le concept repose sur quatre piliers : à côté du pilier aliments, on trouve aussi les piliers exercice, comportement et support, indispensables pour la perte de poids.

Les magazines spécialisés vont des éloges de la méthode Weight Watchers. En fait, la méthode est simple et s’adapte à différents modes de vie. Même les personnes qui vont souvent au restaurant ou en soirée peuvent suivre le régime. Qui plus est, on apprend à s’alimenter de façon saine et équilibrée. Et pour tous ceux qui ont normalement des difficultés à tenir, il y a les réunions. C’est une motivation et une aide pour atteindre son but. La personne qui n’a pas la possibilité ou l’envie de suivre une dynamique de groupe, peut suivre un programme en ligne et se faire aider sur Internet.

Malheureusement le programme alimentaire a aussi ses limites. En effet chacun peut manger les aliments qui lui font plaisir. Par conséquent il peut y avoir un déséquilibre entre les substances nutritives puisque le goût résulte aussi des habitudes. Mais comme on sait, une alimentation équilibrée est extrêmement importante pour perdre du poids. Un autre inconvénient reste à signaler: le système de points évalue parfois certains aliments de façon inéquitable. En effet le pointage est toujours plus élevé pour les produits avec un pourcentage en matière grasse élevé que pour les produits à forte teneur en sucre. De ce fait, les noix, par exemple, ont plus de points que les nounours Haribo !

La méthode Weight-Watchers est coûteuse. Tous ceux qui souhaitent perdre du poids avec cette méthode, devra compter 15 euros pour son inscription et environ 10 euros par semaine pour la participation aux réunions.




Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed