Back to Des muscles avec peu d’entraînement : la recette miracle !



Des muscles avec peu d’entraînement : la recette miracle !

Interview avec le professeur Jürgen Gießing de l’Université de Landau en Allemange

27.01.09 - Silja Behre




Le Professeur Jürgen Gießing a mis au point une méthode d’entraînement qui permet d’accroître la masse musculaire en l’espace de très peu de temps et avec peu d’efforts. Une augmentation rapide de la masse musculaire sans dopage est en effet la conclusion des recherches du Prof. J. Gießing, lui même sportif. Ce constat ont fait de lui un homme très demandé et pas seulement dans le milieu des spécialistes sportifs. Avant de publier le livre relatant les résultats de ses recherches, le jeune Professeur nous a accordé à Fitness.com une interview.

Fitness.com : Comment êtes-vous arrivés à ces résultats – augmenter sa masse musculaire avec moins d’entraînement ?

Prof. Gießing : Lors de nos recherches, les étudiants en sport et autres participants se sont entraînés sur des machines de musculation seulement une fois par semaine. Les participants ont été répartis en 3 groupes. Le premier groupe a effectué un entraînement à haute intensité, le deuxième a suivi un entraînement sur une base de trois séries par exercice et le dernier, le groupe de contrôle, ne s’est pas entraîné. La différence entre les deux premiers groupes est la suivante : le groupe qui effectue l’entraînement de haute intensité n’a réalisé qu’un tour c’est à dire qu’une série mais en contrepartie de façon très intense. Les participants de ce groupe ont en effet réalisé qu’un type d’exercices qu’une fois sur chaque machine de fitness, mais ont fait les exercices jusqu’à l’épuisement musculaire. Le deuxième groupe a exécuté chaque exercice 3 fois. Avant le début de l’entraînement et après les 12 semaines d’exercices pendant lesquelles les participants ont respectivement pris part, la composition corporelle a été mesurée et un test en puissance a été réalisé. Nous n’étions vraiment pas certains si la masse musculaire avait augmenté au cours de cette période. Pourtant il s’est révélé que dans le groupe où l’entraînement à haute intensité a été appliqué, le nombre de personnes qui ont augmenté leur masse musculaire est plus important que dans l’autre groupe qui a effectué un entraînement sur une base de 3 séries par exercice.

Fitness.com : Comment expliquez-vous cette prise de masse musculaire avec l’entraînement à haute intensité ?

Prof. Gießing : Notre explication pour un tel résultat est la suivante : si l’on peut s’entraîner qu’une seule fois par semaine, l’unité d’entraînement doit avoir une certaine intensité pour pouvoir espérer une augmentation de la masse musculaire. Il s’agit dans le cas présent du modèle de la surcompensation. En s’épuisant physiquement pendant l’entraînement, le corps va récupérer pendant la phase de régénération non seulement son niveau initial mais va aussi aller au delà.

Fitness.com : Pouvez-vous nous décrire une unité d’entraînement selon votre théorie ?

Prof. Gießing : Dans un premier temps, on s’échauffe pendant environ 10 minutes sur un vélo d’appartement (ergomètre). Ensuite on effectue pour chaque partie musculaire des exercices d’échauffement légers : par exemple exercices sur banc, exercices sur une presse à cuisses ou encore effectuer des tirages de barre (sur machine).

Ensuite on effectue une série d’environ 10 exercices où l’ensemble des grosses masses musculaires est travaillé. On effectue qu’une série par exercice aussi longtemps que possible. On doit effectuer de façon idéale pour chaque série entre 10 et 12 répétitions. Si l’on est capable d’en faire 20 et il est très important de ne pas s’arrêter à 19, il faut à tout prix continuer !

Fitness.com : Y a-t-il des risques pour la santé ?

Prof. Gießing : Comme pour tout autre sport pratiqué, il est important de prendre un avis médical. Et tout particulièrement les personnes qui ont des problèmes de tension.

Fitness.com : A quel type de personnes ce type d’entraînement s’adapte-il?

Prof. Gießing : Au cours des premières semaines, il est indispensable de commencer doucement et notamment si la personne en question n’a plus eu d’activités physiques depuis un certain temps. Plus précisément, cette méthode d’entraînement est idéale pour toutes les personnes qui sont prêtes en sport à donner le meilleur d’eux-mêmes et qui ont pour des raisons d’emploi du temps la possibilité de s’entraîner qu’une à deux fois par semaine.

Fitness.com : Qu’est-ce qui est nouveau dans cette méthode ?

Prof. Gießing : Cette méthode s’appelle « entraînement à haute intensité », ce qui veut dire que l’entraînement n’est pas quotidien mais qu’en contrepartie il est beaucoup plus intense. On ne s’entraîne pas plusieurs heures par jour mais une à deux fois par semaine, peu de temps mais avec intensité. Cette méthode existe en fait déjà depuis longtemps et ce sont les premiers culturistes qui se sont ainsi entraînés dans les années 70. La nouveauté dans le cas présent est qu’avec nos recherches nous avons démontré que cette méthode est aussi parfaitement valable pour les sportifs amateurs.

Fitness.com : Quand vous abordez le sujet des Bodybuilders , est-ce que Arnold Schwarzenegger préfère s’entraîner moins longtemps mais plus intensivement que de souffrir quotidiennement pendant des heures entières ?

Prof. Gießing : Arnold Schwarzenegger a suivi un entraînement pour prendre du volume. Il s’est donc entraîné matin et soir respectivement deux heures. Il a essayé l’entraînement à haute intensité qui n’a pas correspondu à ses attentes. Je crois que c’est l’une des raisons pour laquelle l’entraînement à haute intensité est passé à la trappe pendant des années : le précusseur Arnold Schwarzenegger a suivi un entraînement radicalement opposé.

Fitness.com : nous remercions le Prof. Gießing pour cet entretien et nous serions très heureux de pouvoir continuer cette discussion sur l’entraînement haute intensité sur le Forum fitness.com.
Discussion Forum (Des muscles avec peu d’entraînement : la recette miracle !)