Fitness.com
Publicité


L’index glycémique et ses effets

Sujet de conversation à l’occasion d’une conférence

04.02.09 - Chris Collins



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed
L’index glycémique et ses effets

La conférence en elle même était très enrichissante. C’est du moins ce que l’on espère quand l’on assiste à une conférence d’envergure internationale. Ce qui m’a semblé particulièrement nouveau était l’atmosphère détendue entre les participants. Chacun d’entre nous a fait part de sa propre expérience et de son savoir. J’étais assis à côté de Shawn Wells, spécialiste en nutrition et du Dr. Dana House, médecin. Nous nous sommes retrouvés tous les trois à table et nous avons abordé un sujet de discussion complètement différent : l’index glycémique.

« L'index glycémique est un critère de classement des aliments contenant des glucides basé sur leurs effets sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion» (Wikipédia). Il y a des hydrates de carbone qui exercent leurs effets lentement sur le niveau de glycémie et d’autre rapidement. L’index glycémique répertorie tous les aliments et permet de comparer les glucides en fonction de leur capacité à élever la glycémie. De cette façon on peut définir comment le niveau de glycémie est influencé par les hydrates de carbone. Dans un premier temps, cela n’a pas grande importance de savoir s’il s’agit d’un hydrate de carbone « sain » ou « malsain ». Ce qui est le plus déterminant en fait est de définir la vitesse d’absorption du glucide dans les cellules sanguines. C’est juste à partir de ce moment là que l’on peut en déduire quel aliment est sain ou non. Plus un glucide est assimilé rapidement dans le sang, plus il faut être prudent quant à sa consommation. La conséquence d’une consommation abusive peut engendrer du diabète. Inversement les sportifs d’endurance favorisent les aliments qui arrivent le plus rapidement possible dans les voies sanguines pour combler les déficits lors de l’effort.

Pour obtenir un résultat encore plus précis, il faut aussi prendre en compte, en plus de la valeur glycémique, la vitesse à laquelle un hydrate de carbone se consomme. Un exemple, une myrtille a un index glycémique bas et le pain blanc un index glycémique élevé. Si l’on mange maintenant un kilo de myrtille et seulement un morceau de pain blanc, il est évident que les myrtilles en grande quantité auront une grande influence sur le niveau de glycémie, ce qui ne sera pas le cas du pain blanc. Inversement si l’on mange un kilo de pain blanc et un kilo de myrtille, la baguette aura de loin une plus grande influence sur le niveau de glyccémie que les myrtilles.

Maintenant vous voulez savoir à quelle vitesse votre plat préféré est absorbé dans le sang, c’est tout simple et cela m’évitera de publier un tableau de l’index glycémique : cherchez sur google l’index glycémique de votre plat préféré !


Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed