Fitness.com
Publicité


Aristide Bancé – une histoire africaine

„Le fitness a changé ma vie”

24.06.09 - Darinho Castro



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed
Aristide Bancé – une histoire africaine
foto: FSV Mainz 05

Abidjan, Côte d’Ivoire. Pour d’innombrables Ivoiriens la vie en Europe est un rêve mais qui reste inaccessible. L’instabilité politique dans ces pays, des perspectives économiques inexistantes, l’idéalisation de l‘Europe incitent beaucoup d’Africains à quitter leurs pays et sont même prêts à risquer leurs vies sur des barques inaptes à la navigation pour rejoindre le continent européen. Et ils ne sont pas des moindres à espérer devenir joueur de foot professionnel. Aristide Bancé en est la preuve et son rêve est devenu réalité.

Mission accomplie en 2009, le FSV Mainz monte en D1. Aristide Bancé et son équipe ont réussi l’exploit lors de la dernière Journée du Championnat et passent en première division allemande. C’est l’apothéose dans le monde du football en Europe. Ce fut un long chemin parsemé d’embûches pour y arriver. Aristide Bancé a grandi en Côte d’Ivoire. A peine âgé de 18 ans, il passe au Burkina Faso et joue au club FC Santos Ougagoudou. La majorité est un passage naturel dans la vie d’un sportif puisque l’on quitte les équipes juniors mais c’est aussi pour Bancé la dure épreuve de voir son pays natal, la Côte d’Ivoire, s’effondrer. En effet le pays devenu riche à l’époque grâce à la production du cacao et qui a des années durant, accueilli des réfugiés du Burkina Faso, est plongé dans une guerre civile sanglante, menée par les enfants soldats de Sierra Leone faisant de nombreuses victimes civiles.

Lorsque la guerre civile éclata, Aristide Bancé jouait déjà au Burkina Faso et à ce moment là toute la famille était parfaitement consciente qu’un retour au pays serait impossible pendant de longues années. Donc ce n’est pas surprenant qu’Aristide Bancé accepte la nationalité burkinabé. L’Europe est bien plus qu’un enjeu sportif. Il s’agit de l’existence de la famille.

Fitness.com a rencontré Aristide Bancé à Mayence dans le magasin de sports de son coéquipier et capitaine Dimo Wache.

Fitness.com: Comment êtes-vous arrivé dans l’équipe de foot de Mayence?

Aristide Bancé: Comme beaucoup d’Africains je suis arrivé en Europe par la Belgique. J’avais une offre du club Lokeren que j’ai acceptée. A l’époque, c’était en 2003. Ensuite j’ai signé au club de Metalurg Donetsk en Ukraine. Après un passage au GBA à Antwerpen, j’ai intégré l‘équipe Kickers Offenbach à Offenbach, ce n’est plus très loin de Mayence (environ 30 km).

Fitness.com: Deux continents, quatre pays, comment avez-vous fait pour vous adapter?

Aristide Bancé: J’ai passé mes trois premières années à Lokeren en Belgique où je me suis habitué à l’Europe. Ce qui a été le plus déterminant pour moi a été le fitness ! Je n’ai jamais été blessé et je n’ai encore jamais été vraiment malade. Le seul ennui de santé dont je me rappelle a été un hématome au gros doigt de pied. Je n’ai pas pu jouer pendant trois jours.

Fitness.com: Quel est votre secret de santé? Vos mensurations 96 kg pour 1,92 m ?

Aristide Bancé: (rit) Oui, peut-être ou alors ma volonté. Et la chance !

Fitness.com: Quels types d’exercices fitness faites-vous en plus de l’entraînement pour votre condition physique et l’entraînement de foot ?

Aristide Bancé: Le lundi Axel nous torture, Axel Busenkell, entraîneur pour la condition physique. Stabilisation, stabilisation....

Fitness.com: Pourquoi est-ce que la stabilisation pour les footballeurs est si importante ?

Aristide Bancé: Mon jeu de tête est très important. Que ce soit le saut ou le mouvement de la tête, tout doit parfaitement coordonner, donc le corps tout entier doit être entraîné : les abdominaux, le dos, les bras qui jouent le rôle de balancier, le torse doit être robuste pour s’imposer dans les airs face aux adversaires. On utilise beaucoup les bandes en latex pour l’entraînement.

Fitness.com: Quel est votre exercice fitness préféré ?

Aristide Bancé: Les exercices sur banc avec haltères. Cela me donne de la force notamment pour le jeu de tête.

Fitness.com: Vous seriez prêt à renoncer à quel exercice fitness ?

Aristide Bancé: Le presse à cuisses !

Fitness.com: Est-ce que vous avez utilisé le presse à cuisses en Ukraine ou en Belgique lors de vos entraînements ?

Aristide Bancé: Oui, bien sûr.

Fitness.com: Si vous comparez l’entraînement physique au Burkina Faso, en Belgique, en Ukraine et en Allemagne, pouvez-vous nous dire s’il y de grandes différences ?

Aristide Bancé: C’est surtout au niveau du matériel à la disposition des joueurs qui fait la différence. C’est incroyable ce que l’on peut voir comme le site d’entraînement de Donetsk. Ils ont tout et tout est absolument neuf. Que ce soit la piscine ou la salle de fitness. En Afrique on manque de tout. Ballons, tricots et même le gazon manquent. Même dans les clubs professionnels les équipes s’entraînent sur la terre. Ici en Europe, les joueurs ont une chance inouïe. Mais une chose est sûre, quelque soit l’endroit, l’entraînement est partout difficile. En Ukraine l’entraînement est peut-être un peu plus tactique.

Fitness.com: Et comment vous êtes-vous habitué à la nourriture locale? Ou nous n’avez pas pris de risques ?

Aristide Bancé: Ben vous savez, je mange de tout. Quelque soit l’endroit ! Je mange surtout de la salade et des glucides. Je mange très peu de viande. J’adore la cuisine africaine surtout les haricots. Ma femme cuisine très bien. Je n’ai encore jamais fait de régime mais il faut dire que jusqu’à présent j’ai toujours été mince.

Fitness.com: Votre boisson préférée? La bière allemande ou la vodka russe ?

Aristide Bancé: Pas d’alcool fort et sincèrement pas de bière. Non en fait, je ne bois pas d’alcool.

Fitness.com: Bonne chance.

Aristide Bancé: Merci à vous.


Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed