Fitness.com
Publicité


Le cannibale du biathlon

Pas d’alcool et un entraînement de choc : c’est ainsi que la légende du Biathlon Ole Einar Björndalen veut encore gagner des titres jusqu’en 2014.

15.02.10 - Alexander Graßhoff



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed
Le cannibale du biathlon


C’est le roi du biathlon et il va défier de temps en temps les spécialistes en ski de fond. Ole Einar Bjöndalen est considéré comme l’un des meilleurs biathlètes de l’histoire. Il veut rester au somment jusqu’à ses 40 ans. Sa recette : un entraînement physique intensif, une ambition hors norme et un mode de vie exemplaire.

Lorsque l’on parle des sports d’hiver, on ne peut pas faire l’impasse sur ce sportif . Le biathlète norvégien Ole Einar Björndalen est l’un des meilleurs sportifs de tous les temps. Neuf médailles aux Jeux Olympiques (sans compter les éventuelles médailles à Vancouver), 14 titres mondiaux et 90 victoires en coupe du monde : un palmarès incroyable ! Il n’a pas volé son surnom : le « roi du biathlon ».

Björndalen à l’âge de 36 ans fait aussi une grande concurrence aux skieurs de fond. Depuis la fin des années 90 le norvégien délaisse légérement le biathlon (ski de fond et tir à la carabine) et s’engage dans la coupe du monde de ski de fond. En 2006 il gagne même son premier titre en coupe du monde et est alors le premier athlète à remporter des courses dans les deux disciplines (en 1996, il remporte déjà sa première victoire en coupe du monde de biathlon).

Björndalen est depuis toujours un excellent fondeur, ce qui fait sa force. C’est grâce à un entraînement quotidien et assidu qu’il arrive à compenser sa faiblesse : le tir à la carabine. Björndalen est un perfectionniste . Logiquement il persiste et finit par vaincre. Bien que son perfectionnisme soit poussé à l’extrême, le sportif n’a pas perdu de sa sympathie et de son sourire. Sa motivation à s’entraîner quotidiennement jusqu’aux limites de la torture, il l’explique ainsi : « le résultat n’est pas important pour moi. Mon but est d’effectuer une course qui doit atteindre l’excellence quelque soit le classement : la pôle position ou la dixième place ! ». Si Björndalen devait jouer au football, il serait plutôt un joueur du FC Barcelone que du FC Chelsea.

Et on pourrait même aller plus loin et dire que la star norvégienne aurait été aussi très célèbre dans d’autres sports. Son ski est techniquement parfait comme cela est décrit dans les manuels d’apprentissage. Il a une excellente maîtrise de son corps, c’est ce qu’il a montré encore enfant lors de son passage sur scène dans une émission de télévision norvégienne où il a fait un numéro d’équilibriste impressionnant.

Aujourd’hui le norvégien ne se montrerait plus en public. Alors qu’il est surnommé « le cannibale » par ses concurrents admiratifs, Björndalen est plutôt dans la vie privée un grand calme. En 2006 il épousa Nathalie Santer, depuis déjà de nombreuses années, sa compagne. Comment cela aurait pu être autrement pour quelqu’un qui est déjà depuis presque 20 ans (en 1992 Björndalen il dispute sa première compétition internationale aux Championnats du Monde junior où il arriva loin derrière dans le classement) sur le circuit international du biathlon : son épouse est une ancienne biathlète de nationalité belge domiciliée en Italie. Lors des Jeux Olympiques en 2002 où il remporta quatre médailles d’or, il a souhaité se montrer avec Nathalie Santer qu’en public pour éviter tout commentaires et spéculations de la part de la presse. Au final si Bjöndalen n’avait pas remporté de médailles, on aurait vite fait de dire qu’il avait d’autres priorités en tête !

Le peu d’alcool que le biathlète norvégien s’accorde est une petite gorgée de cognac le matin après s’être levé….pour tuer les bactéries ! Depuis qu’il a 12 ans, il ne boit plus d’alcool. Mais il mange de tout. On pourrait qualifier Björndalen de paranoïde. A chaque fois qu’il serre la main d’un de ses concurrents, il se désinfecte les mains. A Noël, Björndalen préfère s’entraîner dans des régions plus chaudes que de rester en famille pour éviter de s’enrhumer. A l’époque son préparateur mental était un représentant en aspirateur. Il avait fait sa connaissance lorsque Björndalen était à la recherche du meilleur aspirateur sur le marché pour désinfecter ses chambres d’hôtel. Mais apparemment cela a porté ses fruits : après avoir fait une pause de trois semaines pour cause de maladie en 2008, le biathlète avoue que cela a été la première fois de sa carrière qu’il a été obligé de s’arrêter plus de trois jours.

Björndalen veut continuer la compétition jusqu’en 2014 – il aura alors 40 ans. Il est une véritable légende vivante, surtout dans son pays, la Norvège. A Simostranda, petit village norvégien où il a grandi, a été inauguré un monument en bronze en son honneur. Sportivement parlant, ce qui l’intéresse, c’est plutôt l’or!


Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed