Fitness.com
Publicité


Les espaces verts : l’endroit idéal pour la slackline

Marcher sur une sangle est très tendance

11.07.14 - Gerti Fluhr-Meyer



Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed
Les espaces verts : l’endroit idéal pour la slackline

Un nouveau sport a fait son apparition : la slackline. Marcher sur une sangle est de plus en plus pratiqué. Il est évident qu’il faut une grande expérience avant de pouvoir effectuer un salto, cependant les débutants arrivent après quelques heures d’entraînement à effectuer déjà certaines figures.



Une sangle, deux points d’ancrage comme par exemple deux arbres et un peu d’équilibre : on n’a pas besoin de plus pour pratiquer ce nouveau sport venu tout droit des USA. La slackline aurait été inventée par des grimpeurs au Yosemite en Californie. Depuis, de plus en plus de personnes s’intéressent à ce nouveau sport.



Le matériel est vraiment très abordable. Un slackline set pour débutant coûte entre 40 et 50 euros. Il comprend une sangle de 15 mètres, un cliquet tendeur et une protection pour les arbres. On recommande pour les débutants une sangle d’une largeur de 5 cm. On peut installer la sangle presque partout. Le montage est très facile. Dans chaque set se trouve une notice d’installation. Le principe est simple : il suffit d’avoir deux points d’ancrage, en règle générale des arbres. Cependant les arbres utilisés pour la fixation de la sangle doivent être rigides et avoir au minimum un diamètre de 30 cm. Entre la sangle et l‘écorce de l’arbre il faut toujours prévoir une protection comme par exemple un morceau de moquette pour ne pas meurtrir l’arbre.



Pour les débutants on recommande de fixer la sangle à hauteur des genoux. En ce qui concerne la tension de la sangle, il y a une règle toute simple : plus la sangle est tendue, plus il est facile de marcher dessus.




Au début, patience est le mot d’ordre :

On s’entraîne en général pieds nus. La personne qui essaye de trouver l’équilibre sur la sangle pour la première fois, va rapidement comprendre que la slackline n’est pas si évidente que l’on ne croit. Au début on tombe très souvent ce qui est normal et ce qui fait partie du jeu. C’est pourquoi il est important de choisir une surface de sol souple. Avec un peu de persévérance on progresse assez vite. Le but est dans un premier temps d’apprendre à tenir debout sur la sangle les deux pieds posés dessus et ensuite d’alterner le pied droit et le pied gauche.



Si cette première étape est maîtrisée, il s’agit ensuite de progresser sur la sangle. Très souvent les débutants font tous la même erreur : ils bougent trop leurs corps. Il faut simplement essayer de rester le plus calme possible et de mettre lentement un pied devant l’autre. On peut se laisser guider par une autre personne. Avec un peu de patience on arrive après quelques heures déjà à faire deux à trois pas.



Slackline, trickline et highline

« S’entraîner, s’entraîner, s’entraîner » est la devise de la slackline. La personne qui persévère va vite faire des progrès. Avancer, reculer, faire un demi-tour sur la sangle, s’accroupir : tout est permis et on peut laisser aller son imagination. Il y a différents types de pratique comme la trickline où l’on effectue des mouvements de plus en plus délicats tels que le demi-tour ou le saut. En fonction de la tension, de la largeur ou de la longueur de la sangle, on arrive à augmenter le degré de difficulté. Il existe pour tous ceux qui commencent à s’ennuyer avec ce type d’exercices et qui ont besoin de sensations fortes, une autre variante encore plus extrême : la highline, traversée à grande hauteur.




Imprimer Print Page | Envoyer un article  artikel versenden | S'abonnerRSS FeedXML Feed